FLASH INFOS Du mercredi 12 au vendredi 14 Juin 2019, s'est tenu au RADISSON BLU HÔTEL le Séminaire International sur la formulation de la Politique Nationale de la Ville.
Vous êtes ici : Accueil / Actualité Tournée du Ministre de la Ville (San Pedro) / François Amichia : « Le constat est amer. Mais les perspectives demeurent »

Tournée du Ministre de la Ville (San Pedro) / François Amichia : « Le constat est amer. Mais les perspectives demeurent »

par le / 0 Commentaire(s) / 1501 vues / Sam 16 Mar 2019

Après Abidjan, Bingerville, Grand-Bassam et Yamoussoukro, le Ministre de la Ville, François Albert Amichia, a visité San Pedro, ce vendredi 15 mars 2019. Sa deuxième sortie à l’intérieur du pays. Il était assisté de ses plus proches collaborateurs et accompagné des autorités locales dont le Président du Conseil régional Donatien Beugré, le Secrétaire Général 1 de la Préfecture, Ettien Etienne, représentant le Préfet de région et du département, Ousman Coulibaly, le député, Mme Kpa Towa Martina et le Maire, Felix Anoblé.
Mais avant de sillonner les quartiers, François Amichia et son équipe ont fait une halte à San Pedro Village (village Kroumen), pour saluer les gardiens de la tradition et propriétaires terriens afin d’avoir leur bénédiction. Il a notamment été reçu par le Chef Canton central, Koueyé Gnepa Pascal qui avait, à ses côtés, plusieurs têtes-couronnées dont le Chef central des Autochtones, Nemlin Goué Pierre et le Chef de du village hôte de la cérémonie, Mané Bené Maxim. Cette phase protocolaire réglée, la délégation peut commencer véritablement sa mission. « San Pedro est partie de la volonté du Président Felix Houphouet-Boigny de créer une ville nouvelle à partir de l’embouchure et dotée la Côte d’Ivoire d’un deuxième port. Malheureusement quelques années après on voit une extension anarchique de la ville avec des quartiers précaires qui se développent, contrastant avec un port qui prend de l’importance et la volonté des autorités locales d’en faire une cité moderne. Le Ministère de la Ville a donc organisé cette visite d’imprégnation afin de mieux apprécier les réalités du terrain pour pouvoir voir, avec les autorités locales, ce qui peut être fait à cours, moyen et long termes » , a situé le Ministre Amichia.

Au programme, 5 sites (sur 14 sites prévisités) jugés prioritaires au terme de la projection du film sur la ville. Il s’agit du corridor principal (l’entrée en venant de Soubré et Sassandra), de Château, de Belle-Ville (ex-Zimbabwe), de Dimoulé et du front marin.
C’est l’entrée principale baptisée Corridor des 3S (Soubré-Sassandra-San Pedro) qui a été le premier site visité. Ici le décor n’est pas agréable à voir avec la vétusté des installations, des garages et occupations ainsi que les stationnements de camions, tous aussi désordonnés qu’insalubres. De cet endroit jusqu’au rond-point de la gare (le 2ème site), la situation est quasi-identique. Désordre, anarchie, constructions spontanées sans plan d’urbanisme, ni mesure d’assainissement, absence de canalisation, etc. sont le lot quotidien des quartiers traversés et leurs populations.
La délégation s’est ensuite rendue au quartier Château. Cette cité se caractérise par ses habitations précaires, ses installations électriques artisanales qui mettent gravement en danger les populations. Surplombant une bonne partie de San Pedro, elle a permis aux illustres visiteurs d’avoir une vue panoramique sur les autres quartiers comme Magné Résidentiel, Victor Ballet et Belle Ville (ex-Zimbabwe)…
A Dimoulé sur la voie menant à Grand-Bereby, si le tribunal nouvellement construit et la prison civile en finition n’ont pas manqué d’attirer l’attention, il n’empêche que les constructions anarchiques, précaires et sans permis çà et là ont suscité désolation et amertume chez les visiteurs.

Cette visite terrain s’est achevée sur le front marin. Ici l’érosion ne pardonne pas. Et au dire des autorités locales, environ 50m du bord marin ont déjà été bouffé par la poussée des eaux entre 1992 et 2019. Et cette érosion des côtes ne semble pas prête à s’arrêter, au regard de ses marques récentes : « Le constat est peut-être amer. Mais les perspectives demeurent. Et je pense qu’avec les Conseils régional et municipal, nos techniciens pourront produire le plus rapidement possible un document qui sera présenté au gouvernement afin d’arrêter des décisions. Car il ne faut pas oublier que San Pedro dispose d’un port qui est le deuxième de la Cote d’Ivoire. Il va avoir bientôt une université, abritera un des groupes de la CAN 2023. Et puis ce sera l’ouverture sur tout l’Ouest montagneux qui va jusqu’au pays frontaliers avec la Côte d’Ivoire. Le Conseil municipal de San Pedro a un plan d’action sur plusieurs années. Nous allons voir ensemble ce qui peut être fait. Pour le moment nous nous concentrons sur San Pedro. Mais il est évident que toutes les villes avoisinantes pourront bénéficier du programme de développement urbain proposé par le Gouvernement. » , a déclaré le Ministre Amichia, au terme de sa visite.

Témoins intéressés, les autorités de San Pedro se sont dites heureux d’avoir le Ministère de la Ville comme adjuvant dans leurs projets de développement urbain. Notamment le Ministre-Maire, Félix Anoblé pour qui l’initiative de son collègue peut s’analyser comme un gros coup de pouce : « La ville de San Pedro, montée de toutes pièces par le Président Houphouet-Boigny a un canevas dont nous nous sommes éloignés. Notre objectif est de retrouver ce plan de développement afin de remettre San Pedro dans les normes et d’en faire une ville véritablement moderne. Nous sommes en train de travailler sur plusieurs projets et nous nous réjouissons de la mise en place du Ministère de la Ville par le Chef de l’Etat qui a d’ailleurs consenti de gros efforts pour San Pedro en matière routière, d’assainissement d’électricité, économique avec le développement du Port, éducative avec la futur Université, sportive avec les chantiers de la CAN 2023. Aujourd’hui, nous pensons qu’avec le Ministère de la Ville à nos côtés nous réussirons à donner à San Pedro un nouveau visage digne de la Côte d’Ivoire émergente » , a résumé le Maire Félix Anoblé. Il a ensuite appelé à l’adhésion des populations de la Cité balnéaire : « Nous invitons les habitant de San Pedro à avoir la volonté de voir leur ville se moderniser. Cela va se faire avec beaucoup de sacrifices, beaucoup de douleurs et de grincement de dents. Mais ce sont des sacrifices obligatoires si nous voulons voir se réaliser notre rêve de vivre dans une ville belle, moderne, écologique et intelligente » , a-t-il exhorté.
De son côté, le Président du Conseil régional de San Pedro, Donatien Beugré espère que le Ministère de la Ville parviendra à faire de San Pedro un exemple de ville moderne et modèle pour toutes les localités voisines. Après San Pedro, le Ministre Amichia se rendra dans la ville de Korhogo, en avril prochain, pour sa neuvième sortie sur le terrain.

www.ville.ci
mdv@ville.ci
lavilleciv@gmail.com


0 Commentaire(s)

Ajouter un Commmentaire a ce article

NB: Votre Email ne sera pas publié