FLASH INFOS Du mercredi 12 au vendredi 14 Juin 2019, s'est tenu au RADISSON BLU HÔTEL le Séminaire International sur la formulation de la Politique Nationale de la Ville.
Vous êtes ici : Accueil / Actualité Développement urbain / Amichia veut faire respecter les normes de l’urbanisme

Développement urbain / Amichia veut faire respecter les normes de l’urbanisme

par le / 0 Commentaire(s) / 1556 vues / Ven 18 Jan 2019

Sensibiliser les populations aux règles de l’urbanisme, faire respecter ces normes et sanctionner, au besoin, les réfractaires. C’est en substance le message qu’on retient au terme de la visite terrain du Ministre de la Ville, François Albert AMICHIA, ce vendredi 18 janvier 2019, à Grand-Bassam : « Nous n’allons pas sévir tout de suite. Nous devons d’abord faire un travail de sensibilisation. Faire comprendre aux populations que nous sommes dans un pays de droit et devons, tous, respecter la discipline. Aujourd’hui nous faisons un travail de constat. Puis, avec les ministères techniques concernés, nous passerons à un travail d’analyse et de recherche des causes. Mais, pour le bien de tout le monde, il y a des dispositions à prendre pour ceux qui ne respectent pas les règles » , a déclaré François Amichia.
Une des grosses désolations du Ministre a été la recrudescence des constructions dans les zones à risque d’inondation. Aussi, s’est-il voulu très clair et ferme, à l’endroit des propriétaires et résidents de ces habitations : « Au mois de juin dernier, la ville d’Abidjan a connu un drame avec la mort d’une vingtaine de personnes due, en grande partie, à l’indiscipline et au non-respect des règles. Nous avons vu au cours de cette visite des maisons bâties dans des lits de rivière, dans des bassins d’orage. Ce n’est pas normal. Il va falloir situer les responsabilités afin de savoir pourquoi ces personnes sont dans ces lieux ? Si elles ont eu des autorisations. Et qui les leur a données ? Et pour ce qu’on a vu, il y aura des déguerpissements pour la sécurité des populations elles-mêmes. La saison des pluies n’est plus loin. C’est maintenant que nous devons prendre des dispositions. Et le gouvernement y travaille » , a-t-il conclu. François Albert Amichia faisait ainsi le bilan de sa visite terrain débutée la veille. Et après les sites d’Abidjan que sont Yopougon Gesco, Adjamé 220 et Cocody (ex-Washington et la Baie), la deuxième et dernière journée, ce vendredi 18 janvier, était consacrée aux deux premières capitales de la Côte d’Ivoire.

A Bingerville, il a fait trois haltes. La première à la Cité Kessé où les résidents lui ont fait part de leur inquiétude face aux dangers permanents qui les guettent. Notamment ceux de l’extrémité Nord qui côtoient un ravin de plusieurs mètres de profondeur et sans aucune mesure de sécurité : « Cette cité est un projet monté par des agents des Impôts sans véritable expertise. D’où toutes les défaillances constatées qui troublent notre sommeil, surtout en période pluvieuse. Car, nos voisins qui résident près du bas-fond ne sont pas du tout en sécurité » , a regretté Sekoué Théodore. Le président de l’Association des Propriétaires et Résidents de la Cité Kessé (APRECK) qui a indiqué être très préoccupé par cette situation, espère que cette venue de l’illustre visiteur sera le début de l’amélioration de leurs conditions : « Notre souhait aujourd’hui est que vous preniez à bras-le-corps ce problème dont la résolution sera un gros soulagement pour nous » , a-t-il plaidé. En réponse, le Ministre Amichia qui a effectué la traversée du quartier à pied, a indiqué avoir initié cette tournée pour cerner tous les problèmes et envisager des solutions. « Durant le parcours, nous avons vu vos difficultés. Et je pus vous assurer que le Ministère de la Ville a justement été créé pour régler tous ces problèmes. Et nous sommes en train de prendre des dispositions pour améliorer tout cela » , a-t-il rassuré avant de mettre le cap sur Agbassi puis Anono 3ème tranche.
Le Ministre et sa délégation ont pu constater, dans ces deux autres quartiers de Bingerville, des cités en construction dont certaines par des sociétés immobilières, dans des zones à risques comme des lits de rivière ou des ravins et autres bassins de rétention d’eaux de ruissellement : « Tout ceci n’est pas normal. Des quartiers qui se créent sans tenir compte du relief, sans prévoir des infrastructures. Il va falloir voir tout cela de plus près avec les équipes municipales afin de mettre définitivement fin à cette anarchie » , a commenté le premier responsable des villes ivoiriennes.


Cette première visite terrain du Ministre Amichia s’est achevée à Grand-Bassam où il a échangé avec le Préfet-Maire, Amankou Kassi Gabin, et le Directeur Général de Vitib, Philippe Pango, sur la situation de cette Ville. Notamment sa proximité avec Abidjan et surtout son statut de patrimoine mondial qui exigent un intérêt particulier du gouvernement. Aussi, entend-il œuvrer pour mettre fin désordre constaté, tant dans les constructions que des installations privées, tout le long de l’autoroute jusqu’à Vitib, en passant par le carrefour de Modeste : « Le Gouvernement a consenti de gros sacrifices pour pouvoir faire cette autoroute de Grand-Bassam. Pour une autoroute l’emprise est de 100m. Les populations le savaient. Nous allons appliquer la rigueur de la loi à tous les contrevenants à règle » , a-t-il averti.
Cette visite terrain du Ministre de la Ville se poursuivra à l’intérieur du pays dans les prochaines semaines.


0 Commentaire(s)

Ajouter un Commmentaire a ce article

NB: Votre Email ne sera pas publié